Retraites, quoi de neuf en 2017 ?

Des cotisations retraites en hausse :

  • Salariés: 0,05 % sur la cotisation plafonnée et 0,05 % sur l’ensemble du salaire (soit 3 € pour un salaire brut de 3000 €).
  • Depuis le 1er janvier la fraction de salaire supérieure à 13 076 € (tranche C) est soumise à 0,90 % de cotisation salariale AGFF.
  • Fonctionnaires: 0,4 % sur la cotisation retraite (soit 12 € pour une rémunération brute de 3000 €).
  • Artisans et commerçants : 0,1 % sur la retraite de base plafonnée et 0,15 % sur la cotisation déplafonnée (soit 3 € pour une rémunération brute de 3000 €).

 

ARRCO/AGIRC des évolutions défavorables pour les salariés :

  • Décalage d’un mois du 1er octobre au 1er novembre pour la revalorisation des retraites complémentaires des salariés (ARRCO-AGIRC) mais toujours au 1er octobre pour la retraite de base des salariés.
  • La revalorisation des valeurs d’achat du point et de leur valeur de service ne seront plus corrélées, ainsi, pour un même montant de cotisation, le nombre de points obtenus sera inférieur et il en résultera une pension plus basse.

 

CSG sur les retraites :

Une hausse des seuils de 3 % permettra à un plus grand nombre de retraités de bénéficier de l’exonération de CSG ou du taux réduit de 3,8 % (au lieu de 6,6 %). Environ 550 000 foyers verront ainsi leurs pensions nettes augmenter.

 

Une meilleure protection des indépendants

La hausse des cotisations minimales (de 7,7 % à 11,5 % du plafond de la sécurité sociale) pour les commerçants, artisans, industriels et libéraux aux revenus annuels très faibles va leur permettre de valider 3 trimestres minimum au lieu de 2 précédemment.

 

La mise en application de la réforme des poly pensionnés

Le mode de calcul de la pension de base pour les personnes poly pensionnées qui ont cotisé dans plusieurs régimes dit « alignés » (Régime Général, RSI, MSA) va changer à partir du 1er juillet. Aujourd’hui, pour déterminer le montant de la pension de base, ces droits sont « proratisés » et calculés séparément dans chacun des régimes.

La réforme prévoit de calculer la pension des poly pensionnés comme s’il s’agissait d’un seul et unique régime de base, cette modification sera favorable ou non selon le type de carrière.

 

Réforme de la retraite des médecins libéraux : la retraite « en temps choisi »

L’âge minimum pour toucher sa complémentaire et son ASV sans abattement passe de 65 à 62 ans.

Les médecins qui prolongent leur activité au-delà de l’âge légal de la retraite se verront récompensés par des coefficients majorant leurs retraites complémentaire CARMF et ASV.

Après application de la réforme de la retraite en temps choisi, la retraite versée sera au minimum égale à la retraite actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *